BAE Systems, Les 4 fantastiques de l’aviation

BAE Systems
On ne me fera pas croire que les concepteurs n’étaient pas fans de Power Rangers

Comme tout les secteurs, à cette époque ou tout progresse si vite, l’aviation fait des bonds de géants dans son évolution. Début juillet, BAE Systems, une entreprise britannique travaillant dans les secteurs de la défense et de l’aérospatiale, a dévoilé 4 concepts futuristes d’avions qui peupleront peut être notre ciel à l’horizon 2040 et alors la autant vous dire que ça ne rigole pas…

Le « Transformer »

Ce premier concept est assez impressionnant, il s’agit d’un avion de type aile delta capable de se diviser en trois, une partie principale et deux sous parties qui peuvent donc œuvrer séparément. Par exemple, une fois arrivé sur le théâtre des opérations,  les deux sous-parties peuvent se détacher et effectuer des missions de surveillance tandis que l’avion principal peut lui effectuer un largage de ravitaillement (BAE Systems n’a pas fait allusion pour le moment à un usage offensif mais il ne faut quand même pas nous prendre pour des buses…).

 Le Survivor

Celui ci a l’incroyable faculté de se « soigner » en cas de dégâts structurels. Des nanotubes en fibre de carbone remplis de fluide adhésif léger permettent à l’avion de se réparer lui même en plein vol et ainsi de poursuivre sa mission.

Des nanotubes en fibre de carbone remplis de fluide adhésif léger – See more at: http://www.journal-aviation.com/actualites/27318-bae-systems-pense-l-aviation-du-futur#sthash.9uAavobg.dpuf
Des nanotubes en fibre de carbone remplis de fluide adhésif léger – See more at: http://www.journal-aviation.com/actualites/27318-bae-systems-pense-l-aviation-du-futur#sthash.9uAavobg.dpuf

 L’imprimante 3d volante

Dans le scénario présenté par BAE Systems, celui-ci montre, dans le cadre d’une catastrophe naturelle, qu’il est capable d’imprimer en vol un drone de surveillance pour localiser les victimes qui ayant transmit les infos à l’avion imprimante commanderait l’impression d’un drone de sauvetage, afin de récupérer directement les victimes sur place.

L’armement à énergie dirigée

Ce dernier enfin, embarqué sur un avion serait capable d’intercepter et de détruire un missile sans dommages collatéraux avec une précision de +ou- 3cm.

Source : Helen Chachaty pour Le journal de l’aviation

Image et vidéos : BAE Systems

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.