Mars, à quoi ressemblait-elle avec de l’eau ?

Mars, quel monde fascinant
Difficile à dire mais la NASA a sa petite idée

Mars est nommée à juste titre la « planète rouge ». A part quelques calottes glacières aux pôles, son paysage ne ressemble guère plus qu’à des étendues arides et froides de roches rouges. Cependant, cela n’a pas toujours été le cas…

Il y a quatre milliards d’années, Mars était recouverte d’eau. Il y avait alors une atmosphère suffisamment épaisse pour retenir la chaleur du soleil et permettre ainsi à de l’eau liquide de parcourir sa surface sous forme de rivières. Le 18 novembre, la NASA lancera le MAVEN (Mars Atmosphere and Volatile EvolutioN), un satellite chargé de découvrir ce qui a changé l’atmosphère de Mars.

Mars, future station balnéaire ?
C’est joli mais un peu austère…

En attendant les résultat, les équipes de la NASA ont spéculé sur l’apparence probable de Mars à son apogée. L’équipage du Goddard Conceptuel Image Lab a mis en place une vidéo de ce à quoi pouvait ressembler un survol de Mars en ces temps reculés. Certaines estimations avancent qu’il pouvait y avoir une couche de près de 0,5 km d’eau sur l’ensemble de la surface martienne. L’eau liquide étant un élément essentiel à l’existence de la vie sous la forme qu’on lui connait, le potentiel de vie sur Mars est un sujet qui a été vivement débattu ces derniers temps.

La vidéo montre l’évolution de Mars et l’amincissement progressif de son atmosphère en partant d’il y a quatre milliards d’années jusqu’à aujourd’hui. Les théories les plus plausibles pour expliquer ce changement d’atmosphère sont l’impact d’un astéroïde ou la perte de son champ magnétique causée par des vents solaires. En effet, Mars a été privée de champ magnétique pendant 3,7 milliards d’années. MAVEN atteindra la planète en septembre 2014 et nous espérons qu’il répondra aux nombreuses questions que nous nous posons sur ce qui a pu changer l’apparence de Mars de manière si drastique.

Source : IFLS

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.